Le survitrage, une technique dépassée ?

Posted by

Erreur de la base de données WordPress : [Table 'wordpress_1a.Y76QkL97o9_supsystic_ss_views' doesn't exist]
INSERT INTO Y76QkL97o9_supsystic_ss_views (project_id, post_id) VALUES (1, 18)

Les maisons écologiques ont la côte actuellement. Il s’agit d’un bâtiment qui utilise de nombreux équipements afin que la consommation d’énergie grise tende vers zéro. De nombreuses normes ont ainsi été mises en place pour le système de chauffage, pour la ventilation ainsi qu’en termes d’isolation. Pour améliorer justement l’isolation d’une maison ancienne, certains ont recours au survitrage. L’utilisation de cette technique permet-elle de réduire les déperditions thermiques ? Les réponses.

Pour commencer, il faut savoir qu’il existe plusieurs types de survitrage. La première méthode consiste à installer une vitre dans un profil en alu ayant une épaisseur de 6 mm afin de créer l’espace d’air, on parle alors de survitrage fixe. Il y a aussi le survitrage ouvrant qui consiste à insérer la deuxième vitre dans un profilé rigide, articulé et ouvrable. On peut aussi réaliser un survitrage démontable. Pour ce faire, on recouvre avec la deuxième vitre la vitre d’origine sur toute sa totalité. Entre les deux couches, on insère un encadrement soit en métal soit en caoutchouc. Ce dernier servira de support pour les battants. Il ne reste plus ensuite qu’à coller le film survitrage sur la vitre initiale.

Le survitrage est  un procédé qui vise à améliorer l’isolation d’une habitation en ajoutant une deuxième vitre. Au premier abord, c’est un peu le même principe que celui du double vitrage, mais à la différence qu’on n’a pas injecté de l’air ou du gaz argon dans l’espace se trouvant entre les deux vitres. Bien que ce soit un procédé plus économique par rapport à si l’on remplace le vitrage de la fenêtre par du double vitrage, ses performances sont loin d’égaler celle du système à double ou à triple vitrage.

Cependant, ses performances restent inférieures à celles du double vitrage, que ce soit en isolation thermique ou phonique. En effet, la lame d’air est bien plus fine pour un survitrage que pour un double vitrage et cet espace ne permet pas non plus l’intrusion d’un gaz argon plus isolant. De plus, le survitrage a tendance à être moins esthétique et à réduire l’afflux de lumière. Par ailleurs, il faut changer le film survitrage chaque année.

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *